entete

 Dans le cadre de la saison « des mots dits », à la médiathèque Alphonse Daudet d'Alès (30), Marc BULEON a présenté, le vendredi 11 décembre 2015 à 20h30, son spectacle : « La géométrie des silences »

 

Autodidacte, Marc BULEON a un parcours singulier : il a exercé le métier de professeur de piano puis celui d'ébéniste : son oreille s’est aguerrie, ses yeux et ses mains ont exploré la matière… son fil sensible. Fort de ces expériences, il conte maintenant depuis 20 ans.

Dans ce spectacle, seul, face au public, il donne à entendre des paroles singulières, délivre des histoires sensibles, où se mêlent silence, présence, absence et émotions. Histoires, silence et paroles qu’il partage, depuis 13 ans, avec 8 adultes autistes, dans le cadre des ateliers de « la petite maison », au sein d’un ESAT de Loire-Atlantique. Dans cet espace de répit, Marc BULEON a rencontré des artistes avec lesquels il crée sensiblement, émotionnellement, chacun faisant vibrer les cordes de sa singularité.

Dans cette création, Marc BULEON ne parle pas d’autisme. Il présente des portraits d'hommes et de femmes, exceptionnels. Il nous convie à suivre leur parcours, nous mène sur les sentes parfois abruptes de leur réalité, dans ces espaces d‘étrangeté, où se mêlent l'intimité et la beauté de chacun, à l’horizon desquels s’interroge le rapport à l'autre, à l’autre de soi, à sa propre altérité. En ce sens, il nous raconte l'Homme au sein de l'univers, nous propulse, non sans émotion, dans l'histoire de l'Humanité.

Marc BULEON a construit « La géométrie des silences », à partir de collectages, effectués auprès des familles des personnes autistes. Les années passées à leur côté, à partager leurs silences, à écouter leur expression singulière, lui ont permis de tisser l'histoire sensible qu’il nous raconte, leur histoire. De fait, ce récit poigne, fait vibrer les cordes intimes de nos émotions, nous trouble, nous bouscule : touchée, une auditrice a fait un malaise durant le spectacle ! Marc BULEON s’est interrompu, pour lui permettre de recouvrer ses esprits, puis a repris le cours de son récit. Calme et serein, il a déployé l’histoire de ces personnages, et, les ayant incorporés, il a capté à nouveau, l'attention du public qui l’a suivi sur les chemins de sa narration.

Narration qu’il déploie, à partir du récit de la vie de l'un d'entre eux, Pépé Buenos, qui, de sa naissance au Brésil à aujourd'hui, va effectuer le passage du mutisme à l’expression d’une forme de parole authentique… Cette traversée constitue l'ossature du récit qui prend alors la forme d'une véritable épopée.

Le conteur, Marc BULEON, reste toujours le narrateur, pour parler d'eux avec simplicité et humanité. Il emploie la forme indirecte, use de gestes répétitifs, pour faire parler et rendre compte de ces personnes, dans le plus grand respect de leur expression. Son travail d'incorporation est incontestablement très important et, sans porter le masque des personnages, sans jamais les imiter ou les mettre en jeu, il nous dévoile cet espace sensible de lui-même, où, intimement, ces personnes l'ont touché. De ce fait, il laisse une large place au non verbal, au para verbal, au silence qui, sculptent, structurent et font vivre l'histoire. C'est par une économie de mots, une prosodie sensible et une rare qualité de silence, qu'il nous propulse, nous renverse, nous suspend, nous invite à la rencontre : au final il nous livre un véritable hommage.